L’amabilité (Zacharias T. Fomum)

Nous pouvons dire que l’amabilité est l’aide accordée par compassion aux nécessiteux qui ne sont pas légalement sous notre responsabilité. Elle est motivée par la compassion.

 

Si la miséricorde, comme nous venons de le voir s’applique aux gens qui ont péché, nous voyons que, comme la miséricorde, l’amabilité est pour ceux qui sont dans le besoin. Ils peuvent ne pas être dans le besoin de pardon. Ils peuvent avoir besoin des choses spirituelles ou matérielles, et leur besoin peut ne pas être nécessairement le résultat d’un mal qu’ils ont commis.

Pendant que je pense à l’amabilité, l’histoire du bon Samaritain qui est un exemple d’amabilité me vient à l’esprit. Dans cette histoire, la Bible dit :

“Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s’en allèrent, le laissant à demi-mort. Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre. Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l’ayant vu, passa outre. Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit. Il s’approcha, et banda ses plaies en y versant de l’huile et du vin ; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui. Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l’hôte, et dit : Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour.” (Luc 10:30-35).

L’homme qui tomba au milieu des brigands n’avait rien fait pour qu’on précipite le mal sur lui. Il pouvait être quelqu’un qui s’en allait pour un voyage normal. Il tomba dans de mauvaises mains et perdit tout, y compris sa santé. Personne ne pouvait le blâmer. Pendant qu’il était là, étendu, il avait besoin d’aide. Cependant, personne n’était obligé de l’aider. En fait, quiconque s’engageait à l’aider risquait le même danger dans lequel il était tombé. Le sacrificateur et le Lévite passèrent outre et s’éloignèrent rapidement pour leur sécurité. En fait, cette bonté qui est le fruit du Saint-Esprit n’est pas quelque chose que les hommes religieux, hors de communion vitale avec le Seigneur possèdent.

Le bon Samaritain le vit, eut compassion de lui, et le secourut. Il utilisa son huile et son vin, le mit sur sa propre monture. Dans l’hôtellerie, il prit soin de lui, et lorsqu’il devait partir le lendemain, il paya pour ses soins et s’engagea à supporter toutes les autres dépenses financières qu’on ferait sur l’homme.

Nous pouvons dire que l’amabilité est l’aide accordée par compassion aux nécessiteux qui ne sont pas légalement sous notre responsabilité. Elle est motivée par la compassion. La personne voit les autres dans le besoin et le besoin motive son coeur à faire à propos, quelque chose de coûteux et de personnel.

J’ai vu des gens donner des choses d’une façon impersonnelle. Je ne considère pas cela comme de l’amabilité. J’ai vu des gens donner de l’argent aux pauvres, aux aveugles, aux lépreux, tout cela d’une façon si condescendante qu’ils ne pouvaient même pas s’arrêter pour donner une parole d’amour et de bienveillance à la personne. Je les ai vus jeter des dons à ces gens dans le besoin pour tranquilliser leur conscience. Ce n’est pas l’amabilité. J’ai personnellement reçu des dons coûteux, mais froids, qui ont apporté des choses, mais rien du donateur, et ces dons n’ont pas été une bénédiction pour moi.

La bonté est le résultat de l’union de deux facteurs : Une personne dans le besoin et un coeur plein de compassion.

Le besoin peut être spirituel. La Bible dit :

“Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l’envie, dignes d’être haïs, et nous haïssant les uns les autres. Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde.” (Tite 3:3-5).

La personne peut être solitaire et l’amabilité dont elle a besoin c’est l’amour, le soin, la bienveillance. Une telle amabilité manifestée par des visites constantes, l’amour, les lettres, les dons de fleurs, peut atteindre les profondeurs qu’un million de sermons théoriques ne pourraient pas atteindre. Mais ces actions doivent couler d’un coeur qui accepte la personne et l’aime telle qu’elle est. Je n’oublierai jamais le cas d’un étudiant qui était très bavard dans l’une des universités que j’ai fréquentées. Il était souvent au milieu d’un groupe d’étudiants bruyants et donnait l’impression d’être entouré de plusieurs amis. Un jour, je lui rendis visite dans sa chambre. Je fus surpris lorsqu’il me dit que j’étais la première personne à entrer dans sa chambre depuis trois mois. Il était très solitaire et se sentait totalement non-aimé. C’était vers la fin du trimestre, et il ne rentra plus à l’université le trimestre suivant. Peut-être se sentit-il trop solitaire pour y rentrer? J’en fus profondément touché. Plusieurs croyants de l’université, moi compris, l’avaient abandonné et avaient déçu le Seigneur. Si nous avions été un peu plus bienveillants, plus compatissants et plus aimables, nous l’aurions atteint, mais lui aurions épargné une frustration académique et personnelle, et peut-être l’aurions-nous gagné pour le Roi de gloire.

Plusieurs étudiants sont-ils dans cette situation dans nos universités et écoles ? Combien d’entre eux vivent à côté de nous? Connais-tu tes voisins et as-tu été aimable envers eux?

Mon coeur est déchiré à l’idée que même dans les assemblées locales qui ont été visitées par la puissance gracieuse du Saint-Esprit de Dieu, il manque souvent cette amabilité profonde. Combien sont solitaires dans nos assemblées ? Où est la manifestation de notre amabilité ? Combien de coeurs brisés avons-nous restaurés ? On m’a une fois parlé d’une enfant d’environ cinq ans qui soudainement demanda à sa mère : “Maman, qu’est-ce que Dieu fait pendant tout le jour ?” La question était embarrassante; comme la maman ne connaissait pas la réponse, elle lui dit d’aller jouer dehors avec ses amies. Elle s’en alla jouer dehors pendant un moment, mais revint bientôt vers sa maman et lui demanda encore: “Maman, qu’est-ce que Dieu fait pendant tout le jour ?” La maman lui dit encore : “Prends ce gâteau et va manger avec tes amies”. Elle s’en alla joyeusement manger le gâteau avec ses amies et cette fois-ci, la maman pria que Dieu lui donne la vraie réponse. Il le fit, car lorsque la fille revint pour lui poser la question pour la troisième fois, elle répondit : “Dieu passe tout le jour à raccommoder les coeurs brisés et les vies brisées”.

Si Dieu fait cela, et je crois que Dieu est engagé dans ces raccommodages aujourd’hui aussi bien parmi les croyants que les non-croyants, alors, manquer de restaurer les coeurs et les vies, c’est manquer d’imiter Dieu.

C’est très facile de donner des réponses correctes ; mais l’amour, la bonté, l’écoulement d’un coeur plein de compassion produira des résultats que des doctrines correctes ne pourront pas produire.

Les gens compatissants, tendres de coeur, sont rares de nos jours. Il y en a plusieurs qui, même lorsqu’ils parlent à voix basse, leurs paroles sont une épée dans le coeur de celui qui écoute. Les dons de telles personnes ne pourront pas satisfaire.

Puisse Dieu élever dans Son Eglise des gens aimables, et que leur amabilité engage la totalité de leur être avant d’engager leurs dons. Une telle vie est cependant risquée. L’amabilité est une entreprise risquée. Si tu t’engages à être aimable, si tu es aimable par compassion et parce que Dieu a travaillé en toi la tendresse de Son Fils, tu seras souvent blessé. Tu seras mal compris. Tu seras blessé et tu peux être trahi. Ton coeur saignera et tu peux être dépouillé.

As-tu peur d’une de ces choses ? N’aie pas peur. C’est par là que le Seigneur est passé et, en les expérimentant, tu grandiras progressivement dans Sa ressemblance et que peux-tu vouloir de plus ? 

Maintenant, à Lui qui est capable de te préserver de tomber et de te présenter sans souillure devant Sa gloire, avec réjouissance, à l’unique Dieu, notre Sauveur, par Jésus-Christ notre Seigneur, soit la gloire, la majesté, la puissance et l’autorité en tout temps, dès maintenant et à jamais”. 

Amen.

GLOIRE A DIEU !!!

Commentaires (1)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
This comment was minimized by the moderator on the site

A deep and edifying message. may the Lord of kindness impart on me His tenderness in my heart so that I can be like Him and demonstrate kindness to the needy for His Glory. I need this heart. Oh God. Give me this heart. May God rescue me and help...

A deep and edifying message. may the Lord of kindness impart on me His tenderness in my heart so that I can be like Him and demonstrate kindness to the needy for His Glory. I need this heart. Oh God. Give me this heart. May God rescue me and help me be kind as the result of the transformation through the intervention of the Holy Spirit.

Lire la suite
Pacific
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest.
Rate this post:
0 Characters
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

News Letter Signup

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Blog Archives

cmfi_logo_en_new_589x500.png

Ave. Zacharias Tanee Fomum, P.O. Box 385, Bertoua, Cameroon

  • dummy+1 (613) 298-2449

  • dummy+47 454 12 804

  • dummy info@ztfministry.org

Newsletter Signup

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Copyright © 2019 Christian Missionary Fellowship International | Zach Fomum Ministry